Augustus

first emperor of the Roman Empire and founder of the Julio-Claudian dynasty

Imperator ' Gaius Julius Caesar Octavianus Augustus' (23 septembre 63 BC - 19 août 14), né 'Gaius Octavius' , était le fils adoptif de Jules César et du premier empereur romain. Il est également devenu un pontife et plus tard Pontifex Maximus.

Des guerres, civiles et étrangères, que j'ai menées dans le monde entier, sur mer et sur terre, et une fois victorieuse, j'ai épargné tous les citoyens qui demandaient pardon.
J'ai refusé d'être fait Pontifex Maximus en succession à un collègue encore vivant, quand le peuple m'a offert ce sacerdoce que mon père avait détenu. Plusieurs années plus tard, j'ai accepté cette fonction sacrée quand il était enfin mort ...

CitationsEdit

  • Si nous pouvions survivre sans femme, citoyens de Rome, nous nous passerions tous de cette nuisance; mais puisque la nature a tellement décrété que nous ne pouvons pas nous débrouiller confortablement avec eux, ni vivre de quelque manière que ce soit sans eux, nous devons planifier notre conservation durable plutôt que notre plaisir temporaire.
  • `` Festina lente.
    • Se hâter lentement.
    • Comme cité dans Houghton, Mifflin, `` Familiar Short Sayings of Great Men (1882), p. 25
    • Traductions variantes: "Dépêchez-vous lentement"; ou "Hâtez-vous lentement." Initialement cité en grec, dans Suetonius, II. «Augustus», section 25, mais mieux connu sous la forme latine, comme indiqué dans «Chambers Dictionary of Quotations» (1997), p. 50
  • Jeunes gens, écoutez un vieil homme auquel les vieillards écoutaient quand il était jeune.
  • Ai-je bien joué le rôle? Puis applaudissez en sortant.
    • Déclaration faite alors qu'il mourait, citée dans `` The Fall of the Roman Empire (2007) par Rita J. Markel, p. 126 <! - Cela semble être une traduction ou une paraphrase très vague d'une déclaration latine. ->
  • 'Chercher à garder la constitution établie inchangée plaide un bon citoyen et un homme bon.'
    • Of Cato, tel que cité dans «An Examination of the Isis Cult with Preliminary Exploration into New Testament Studies» (2008) par Elizabeth A. McCabe
  • Que ce soit mon privilège d'avoir le bonheur d'établir le Commonwealth sur une base solide et sûre et de jouir ainsi de la récompense que je désire, mais seulement si je peux être appelé l'auteur du meilleur gouvernement possible; et portez avec moi l'espoir, à ma mort, que les fondations que j'ai posées pour son futur gouvernement resteront solides et stables.
    • Suetonius, «Divus Augustus», paragraphe 28.
  • `` Marmoream abandonne, quam latericiam accepti.
    • J'ai trouvé Rome une ville de briques et je l'ai laissée une ville de marbre.
    • Cité dans Svetonius, Lives of the Cesars, août, XXVIII, 3
  • Je suis venu voir un roi, pas une rangée de cadavres.
    • Après avoir visité le mausolée de Alexandre le Grand à Alexandrie, on a demandé à Auguste s'il voulait aussi visiter le mausolée de la Ptolémées; dans Suetonius, «Divus Augustus», paragraphe 16. Traduction: Robert Graves, 1957.
  • Sat celeriter fieri, quidquid fiat satis bene.
    • Tout ce qui est fait assez bien est fait assez rapidement.
    • Dans Suétone, «La vie des douze Césars», II., 25.
    • Cf. Shakespeare, Macbeth I. vii, "Si c'était fait quand 'c'est fait, alors' c'était bien que ce soit fait rapidement".
  • En Romanos, rerum dominos, gentemque togatam!
    • Voici-les, conquérants du monde, la race toge-vêtue de Romains!
    • Dit de façon désobligeante d'un groupe d'hommes en capes, citant «L'Enéide» de Virgil. Auguste n'autorisait que ceux qui portaient une toge et aucun manteau à entrer dans le Forum; dans Suetonius, «Divus Augustus», paragraphe 40. Traduction: Robert Graves, 1957.

J'ai eu la bonne idée d'interrompre définitivement l'approvisionnement de la ville en céréales, dont la dépendance avait découragé l'agriculture italienne, mais je me suis abstenu car un homme politique serait un jour obligé de raviver le régime pour se faire plaisir avec le peuple.

  • Sat celeriter fieri, quidquid fiat satis bene.
    • Tout ce qui est fait assez bien est fait assez rapidement.
    • Dans Suétone, «La vie des douze Césars», II., 25.
    • Cf. Shakespeare, Macbeth I. vii, "Si c'était fait quand 'c'est fait, alors' c'était bien que ce soit fait rapidement".
  • En Romanos, rerum dominos, gentemque togatam!
    • Voici-les, conquérants du monde, la race toge-vêtue de Romains!
    • Dit de façon désobligeante d'un groupe d'hommes en capes, citant «L'Enéide» de Virgil. Auguste n'autorisait que ceux qui portaient une toge et aucun manteau à entrer dans le Forum; dans Suetonius, «Divus Augustus», paragraphe 40. Traduction: Robert Graves, 1957.

J'ai eu la bonne idée d'interrompre définitivement l'approvisionnement de la ville en céréales, dont la dépendance avait découragé l'agriculture italienne, mais je me suis abstenu car un homme politique serait un jour obligé de raviver le régime pour se faire plaisir avec le peuple.

  • Aetati tuae, mi Tiberi, noli in hac re indulgere et nimium indignari quemquam esse, qui de me male loquatur; satis est enim, si hoc habemus ne quis nobis male facere possit.
    • Mon cher Tibère, vous ne devez pas céder à l'émotion juvénile ou prendre cela à cœur si quelqu'un dit du mal de moi; soyons satisfaits si nous pouvons faire en sorte que les gens s'arrêtent net à des paroles désagréables.
    • Suetonius, «Divus Augustus», paragraphe 51. Traduction: Robert Graves, 1957.
    • `` Ut vides, klimaktera communem seniorum omnium tertium et sexagesimum annum evasimus.
    • J'ai échappé, comme vous le voyez, au climatère commun de tous les vieillards - ma soixante-troisième année.
    • Épître à Caius Caesar (Aul. Gell. Noct. Att. XV. 7.), écrite le 23 septembre de notre ère 1.
  • Αἴθ᾽ ὄφελον ἄγαμός τ᾽ ἔμεναι ἄγονός τ᾽ ἀπολέσθαι.
    • Ah, ne jamais s'être marié et être mort sans enfant!
    • Citant «l'Iliade» de Homer. Auguste était souvent déçu de la conduite de sa fille Julia; dans Suetonius, «Divus Augustus», paragraphe 65. Traduction: Robert Graves, 1957.
  • `` Livia, nostri coniugii memor vive, ac vale!
    • Au revoir, Livia; souvenez-vous de notre mariage!
    • Dit à sa femme Livia sur son lit de mort; dans Suetonius, «Divus Augustus», paragraphe 99. Traduction: Robert Graves, 1957.

Res Gestae Divi Augusti Edit

Res Gestae Divi Augusti tel que traduit dans Loeb Library edition (1924) </ petit>

À l'âge de dix-neuf ans, de ma propre initiative et à mes frais, je levai une armée au moyen de laquelle je rendis la liberté à la république, qui avait été opprimée par la tyrannie d'une faction. Pour quel service le sénat, avec des résolutions complémentaires, m'a inscrit dans son ordre ...

  • Ceux qui ont tué mon père, je les ai conduits en exil, punissant leur acte par une procédure régulière, et après, quand ils ont fait la guerre à la république, je les ai vaincus deux fois au combat.
  • Des guerres, civiles et étrangères, que j'ai menées dans le monde entier, sur mer et sur terre, et une fois victorieuse, j'ai épargné tous les citoyens qui demandaient pardon. Les nations étrangères qui pouvaient être pardonnées en toute sécurité, j'ai préféré sauver plutôt que détruire.
  • J'ai refusé d'être fait Pontifex Maximus en succession à un collègue encore vivant, lorsque les gens m'ont offert ce sacerdoce que mon père détenait. Plusieurs années plus tard, j'acceptai cette fonction sacrée quand il était enfin mort qui, profitant d'un temps de troubles civils, l'avait saisi pour lui-même, une telle multitude de toute l'Italie se rassemblant pour mon élection, dans le consulat de Publius Sulpicius et de Gaius. Valgius, comme il n'a jamais été enregistré à Rome auparavant.
  • «Iuravit in mea verba tota Italia».
    • L'ensemble de l'Italie m'a juré allégeance.
    • XXV, 3-4. Traduction par Thomas Bushnell

À propos d'AugusteEdit

  • Il pouvait se vanter d'avoir hérité de la brique et de l'avoir laissée en marbre.
    • Suétone, d'Auguste et de la ville de Rome, dans «Vies des Césars», «Divus Auguste», XXVIII, 3.
  • Juniores post Actiacam victoriam, etiam senes plerique inter bella civium nati: quotus quisque reliquus qui rem publicam vidisset? Igitur verso civitatis statu nihil usquam prisci et integri moris: omnes exuta aequalitate iussa principis aspectare, nulla in praesens formidine, dum Augustus aetate validus seque et domum et pacem sustentavit. Postquam provecta confiture senectus aegro et corpore fatigabatur aderatque finis et spes novae, pauci bona libertatis in cassum disserere, plures bellum pavescere, alii cupere. Pars multo maxima inminentis dominos variis rumoribus differebant.
    • Les jeunes hommes étaient nés après la victoire d'Actium; la plupart même de la génération aînée, pendant les guerres civiles; il en restait peu de gens qui avaient vu la République. C'était donc un monde altéré, et du caractère romain ancien et préservé, aucune trace ne subsistait. L'égalité était un credo dépassé, et tous les yeux se tournaient vers le mandat du souverain - sans craintes immédiates, tant qu'Auguste, dans la pleine vigueur de son apogée, défendait lui-même, sa maison et la paix. Mais lorsque les effets d'usure de la maladie corporelle se sont ajoutés aux années qui avançaient, et que la fin approchait et que de nouveaux espoirs naissaient, quelques voix ont commencé paresseusement à discuter des bénédictions de la liberté; davantage craignaient la guerre; d'autres le désiraient; la grande majorité n'a fait qu'échanger des potins désobligeants envers leurs futurs maîtres.
      • Tacite, «Annales», livre I, 3-4, sur la façon dont les gens avaient oublié à quoi ressemblait la République, et un problème de succession possible après la mort d'Auguste. Traduit par John Jackson (1931) pour la Loeb Classical Library.
  • Il [ Jules César ] a appris que Alexandre, ayant terminé presque toutes ses conquêtes à l'âge de trente-deux ans ans, était dans une perte totale de savoir ce qu'il devrait faire pendant le reste de sa vie, où Auguste a exprimé sa surprise qu'Alexandre ne le considérait pas comme une tâche plus grande de mettre en ordre l'empire qu'il avait gagné que de le gagner .
  • Il ne pouvait même pas se lever pour revoir sa flotte alors que les navires étaient déjà à leurs postes de combat, mais s'allongeait sur le dos et regardait le ciel, ne se levant jamais pour montrer qu'il était vivant jusqu'à Marcus Agrippa avait mis l'ennemi en déroute.
    • Marcus Antonius, se moquant d'Auguste pour sa conduite pendant la guerre de Sicile contre Sextus Pompey en 36 av. dans Suetonius, «Divus Augustus», paragraphe 16. Traduction: Robert Graves, 1957.
  • `` Postquam bis classe victus naves perdidit, Aliquando ut vincat, ludit assidue aleam.
    • Il a pris une raclée deux fois en mer, et a jeté deux flottes. Alors maintenant, pour remporter une victoire, Il lance des dés toute la journée.
    • Une comptine populaire à l'époque de la guerre de Sicile, se moquant de l'habitude d'Auguste de jouer aux dés; dans Suetonius, «Divus Augustus», paragraphe 70. Traduction: Robert Graves, 1957.
  • L'histoire de sa carrière montre qu'Auguste était en effet impitoyable, cruel et ambitieux pour lui-même. Ce n'était qu'en partie un trait personnel, car les Romains de la classe supérieure étaient éduqués pour rivaliser les uns avec les autres et pour exceller. Cependant, il a combiné une préoccupation primordiale pour ses intérêts personnels avec un patriotisme profond, basé sur une nostalgie des vertus antiques de Rome. En sa qualité de princeps, l'égoïsme et l'altruisme coexistaient dans son esprit. Tout en luttant pour la domination, il prêta peu d'attention à la légalité ou aux civilités normales de la vie politique. Il était sournois, indigne de confiance et assoiffé de sang. Mais une fois qu'il a établi son autorité, il a gouverné de manière efficace et juste, a généralement permis la liberté d'expression et a promu la primauté du droit. Il travaillait énormément et faisait tout son possible pour que tout parlementaire démocratique traite ses collègues sénatoriaux avec respect et sensibilité. Il ne souffrait d'aucune illusion de grandeur.
    • Anthony Everitt dans `` Auguste: La vie du premier empereur de Rome (2006)

Liens externesEdit

Template:Wikipédia


Catégorie: Clergé Catégorie: empereurs romains Catégorie: Gens de Rome Catégorie: naissances BCE Catégorie: décès au 1er siècle